Le Monde de John

20 juin 2019

Sur circuit

Je me souviens que quand j'ai eu mon permis de conduire, j'ai éprouvé un immense plaisir à prendre la route à tout bout de champ, à conduire pour conduire. Malheureusement, conduire sur route est généralement frustrant. C'est comme une malédiction : il ne se passe cent mètres sans qu'on se retrouve freiné dans sa lancée par une autre voiture ou par un passant. C'est pour cette raison que je voulais depuis longtemps de conduire sur un circuit fermé, afin de pouvoir accélérer véritablement. Et c'est ce que j'ai fait dernièrement dans le cadre d'un stage de pilotage sur une Porsche 997 GT3. Ce stage hors du commun a eu lieu à Rennes, et je ne risque pas d'oublier cette expérience avant longtemps. J'ai tout particulièrement apprécié les prises de vitesse. C'est carrément brutal : on est plaqué au siège. Je n'avais jamais eu de telles sensations. J'étais à des années-lumière des sensations qu'offre ma C4 semblaient vraiment risibles, comparées à ça ! Cela dit, vu tous les virages qu'il y a sur un circuit de course, on ne peut pas garder longtemps le pied sur l'accélérateur. compte une seule ligne droite, mais au final, elle est trop courte pour en profiter. En fait, on passe sans cesse d'accélérations bourrines et les freinages tout aussi brusques. C'est radicalement planant, même si c'est éreintant: je peux vous garantir qu'en fin de journée, j'avais les jambes qui tremblaient). Si vous aimez conduire, c'est clairement à essayer. A tel point qu' il me tarde même de recommencer !Femme, si tu lis ce billet, tu sais ce que tu peux m'offrir pour mon prochain anniversaire...  Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je vous mets le lien vers le site par lequel je suis passé pour ce stage de pilotage GT à Rennes. La Porsche Cayman  !En savoir plus en suivant le lien sur le site de l'organisateur de ce stage de pilotage en Corvette.

corvette2

Posté par mondedejohn à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 juin 2019

Mieux rémunérer le travail

Du fait du prélèvement à la source en janvier, doit-on craindre un choc fiscal pour les salariés ? Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’on ne prélève pas un euro de plus à quiconque. Seulement, au lieu d’être prélevés sur leur compte en banque, ils le seront sur leur fiche de paie. Presque tous les pays européens ont adopté ce système. Ce sera aussi plus sécurisant : aujourd’hui, un salarié peut avoir un accident ou perdre son emploi au moment de payer tous ses impôts. C’est une double peine. Vous donnez trois ans aux sociétés pour remédier aux inégalités salariales. L’ultimatum est-il suffisant ? Cela fait quarante-six ans que la loi oblige à travail égal salaire égal, mais il y a un écart de 25 % entre les salaires des femmes et des hommes, et même 9 % à poste équivalent. Désormais, ce sera une obligation de résultat. Je pense que la plupart des entreprises vont la respecter, car quand ils découvriront ces inégalités, les salariés feront pression. Et puis, qui voudrait entrer dans une entreprise qui ne respecte pas l'égalité ? Dans trois ans, toutes les entreprises seront contrôlées, et pour les récalcitrantes, les sanctions pourront aller jusqu’à 1 % de la masse salariale par an. Plutôt que de verser l’argent au Trésor public, je suis certaine que les employeurs préféreront le donner directement aux femmes. LE MACRONOMÈTRE - Deux propositions de loi pour légiférer sur la manipulation de l'information reviendront au Parlement fin septembre. Fraude fiscale : vers une «guerre des polices» ? « Comment peut-on considérer que les entreprises ne sont pas sociales ? LE MACRONOMÈTRE - Le gouvernement veut intégrer dans le Code civil et le Code de commerce une meilleure « prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux » par les entreprises. LE MACRONOMÈTRE - Le projet de loi Pacte comprend plusieurs mesures en faveur de la création d'entreprises et de leur financement. LE MACRONOMÈTRE - Emmanuel Macron avait annoncé durant sa campagne vouloir «mettre les régimes de retraite professionnels au service du financement des entreprises». Le «Macronomètre», l'outil d'évaluation de l'iFRAP, attribue la note de 7/10 aux mesures en faveur de l'épargne retraite par capitalisation figurant dans la loi Pacte. LE MACRONOMÈTRE - Le projet de loi Pacte est censé alléger certaines obligations pesant sur les employeurs, notamment en ce qui concerne les seuils sociaux. LE MACRONOMÈTRE - Malgré la promesse d'Emmanuel Macron de construire 15.000 places de prison supplémentaires en cinq ans, la chancellerie a récemment indiqué que cela se ferait en deux quinquennats. LE MACRONOMÈTRE - Emmanuel Macron veut réduire le nombre de membres du Cese, institution à l'utilité contestée. LE MACRONOMÈTRE - L'annonce des privatisations est une bonne opération, selon le «Macronomètre». Marlène Schiappa est l’une des figures de la société civile choisie par Emmanuel Macron. Bon, en réalité, elle est élue socialiste au Mans… mais faisons comme si. Les amateurs de moralisation de la vie politique apprécieront cet extrait de son ouvrage Maman travaille, où elle explique comment obtenir des congés pathologiques après une maternité. À coup sûr, les employeurs apprécieront les prochaines sorties de la ministre sur la discrimination hommes-femmes dans les entreprises… et les prochaines sorties du Président et de son équipe sur l’exemplarité des élus. Les amateurs noteront par ailleurs les polémiques soulevées par la nouvelle secrétaire d’État sur le port du voile. L’intéressée, en 2014, avait produit une tribune sur Internet qui exposait des positions totalement orthogonales à celles défendues aujourd’hui par Emmanuel Macron. L’article 1er de la loi de 1905 prévoit que la République « ne reconnaît ne salarie ne subventionne aucun culte ». Ni plus ni moins. Je leur ai répondu : « Mais que veut dire “racisé” ? Ce n’est pas le sujet ! » L’origine ne doit être ni un facteur aggravant, ni une circonstance atténuante. Un homme de 28 ans vient d’être renvoyé devant la justice pour simple « atteinte sexuelle » après avoir eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans. Il n’a pas été poursuivi pour viol au motif que l’enfant n’aurait pas été « contrainte » par l’adulte. L’affaire a fait grand bruit. Marlène Schiappa : Je n’interviens pas dans cette affaire au nom de la séparation des pouvoirs et, par respect pour la petite fille, je ne la commenterai pas. Mais les débats autour de nous révèlent un vide juridique. Nous devons inscrire clairement dans la loi qu’en deçà d’un âge - qui reste à définir -, il ne peut même pas y avoir de débat sur le fait de savoir si l’enfant est ou non consentant. J’ai l’impression qu’il y a consensus dans la société sur ce point. Le grand débat national doit débuter samedi. La CFDT s’oppose à ce que "immigration et identité profonde", pourtant sans lien à la crise actuelle, fasse partie des 5 thèmes de discussion. C’est incompréhensible et dangereux alors que l’enjeu est clairement la justice sociale ! Laurent Berger a-t-il été entendu ? Sa contestation a, en tout cas, désarçonné l’exécutif. Intervenant mercredi soir devant l'association Villes de France, Edouard Philippe n'a évoqué que "quatre axes" et n'est pas revenu sur celui de l'immigration. Le débat voulu par l'exécutif se veut "foisonnant" et plus proche d'un "jardin à l'anglaise" que d'un "jardin à la française", a dit Edouard Philippe, citant en contre-exemple le débat sur l'identité nationale organisé par Nicolas Sarkozy. 2009. Le sujet sera-t-il, in fine, glissé dans une des thématiques restantes ? Ces phrases de Macron sont passées inaperçues. A l’issue de cette consultation d’un nouveau genre, lancée samedi et close le 1er mars 2019, le gouvernement s'est engagé à prendre des mesures, concernant notamment la transition écologique ou encore une association plus directe des citoyens au débat démocratique. Les 'gilets jaunes' ne sont pas responsables de la fusillade. Pourquoi instrumentaliser l’événement dramatique de Strasbourg, qui mérite plutôt une communion républicaine, pour régler un conflit social et politique ? Mêmes causes, mêmes effets : un islamiste d’origine immigrée, radicalisé, délinquant multirécidiviste en liberté, fiché S. L’histoire se répète.

Posté par mondedejohn à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2019

Barcelone et le déclin

La France part à vau-l'eau, c'est une réalité. Mais elle ne coule pas seule : l'on peut observer cette réalité dans la plupart des pays développés. Lors d'un congrès à Barcelone, j'en ai débattu avec des participants, et nous étions tous d'accord sur l'origine du problème : les pouvoirs publics. Lors d'un meeting, j'ai été amené à en bavarder avec quelques collègues. De nos jours, les pouvoirs publics des pays développés s'imaginent être mieux placés pour savoir dans quel secteur l'argent devait être placé l'argent. C’est pourquoi ils dépensent plus que jamais en attestant qu'ils investissent dans les secteurs émergents. La flambée des dépenses publiques partout dans le monde montre d'ailleurs que les Etats s'accordent une autorité croissant, en piétinant allègrement l'autonomie des citoyens et entrepreneurs. A preuve, pour chaque 100 euros dépensés sur le sol français, les autorités en dépensent la plus grande partie. C'est d'autant plus choquant quand on sait qu'dans les années soixante, ce prorata ne dépassait pas 30% ! Cette croissance effrénée des dépenses publiques indique avant tout la défiance des pouvoirs publics envers le citoyen et du libre marché. C'est ce manque de confiance qui explique que les pouvoirs publics à décider de l’emploi de la plus grande partie des dépenses. Néanmoins, l'on observe que cette politique a une responsabilité importante dans le marasme du pays. Malgré l’augmentation la franche hausse du pouvoir de décision des autorités, la croissance de la productivité n’a eu de cesse de régresser. Il est amusant de remarquer comment l'essor des dépenses publiques va de pair avec un tarissement de notre faculté d’innovation. L'explication en est évidente. A force de vouloir occuper une place de plus en plus important dans le cadre de l'économie, les élus portent en réalité atteinte au le libre marché, qui se trouve être le moyen le plus utile créer de la prospérité. Si les débats ont été quelque peu enflammés, durant ce colloque à Barcelone. L'organisation était au cordeau, ce qui nous a permis (ce qui est assez rare pour être souligné) de nous focaliser sur les sessions de travail, ce qui plutôt rare, en fait. Je vous mets en lien le site de l'agence qui s'est occupée de l'organisation, si vous projetez d'organiser un événement. Davantage d'information est disponible sur le site de l'agence de ce voyage à Barcelone Suivez le lien.

Posté par mondedejohn à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2019

Sortir des sentiers battus

Sortez des sentiers battus - comment faire cela? Mon expérience me dit de regarder les autres, pose la question clé "qu'en pensez-vous?" et ensuite utiliser la pensée collective pour former une solution que personne ne serait capable de proposer. La croyance la plus importante dans l'idée de sortir des sentiers battus est que le produit d'une réflexion ciblée, de la collaboration et de la communication d'un groupe compétent est le meilleur moyen d'arriver à des solutions nouvelles et uniques. Cette croyance commence par la compréhension du fait que chacun de nous a ses propres expériences, croyances, attitudes et valeurs - et chacune est différente. Parfois très différent. Et ces différences sont là où la force et l'avantage concurrentiel peuvent être trouvés. Une histoire pour illustrer le point: Dans un fabricant de composants d'aéronef, la sécurité était un gros problème. Beaucoup d'accidents, beaucoup de jours de travail perdus pour les employés de valeur. Le directeur de la sécurité a été convoqué à des réunions mensuelles sur la sécurité et a reçu des passages à tabac concernant la mauvaise performance. Il a fait toutes les choses en matière de sécurité - affiches, rapports, formation des superviseurs - mais rien n'a changé. Et puis la direction de l'organisation a changé - la sécurité n'était qu'un des nombreux problèmes de performance. Le nouveau leader considère l'amélioration de la sécurité comme une priorité absolue. Il a également constaté qu'en dehors de la boîte, la pensée et le comportement étaient nécessaires. Le premier acte hors de la pensée de la boîte était de recruter le génie collectif des experts travaillant déjà dans l'entreprise. Des équipes ont été créées pour traiter les problèmes de sécurité qui ont causé le plus de blessures. La première question posée à chaque équipe était la suivante: «À votre avis, quelle est la cause du problème et que pensez-vous qu'il soit possible de faire pour y remédier? Les équipes étaient composées des personnes qui connaissaient le mieux les problèmes, les personnes les plus touchées par les problèmes et les personnes qui pouvaient le plus modifier les comportements et les conditions à l'origine du problème de sécurité. Le directeur de la sécurité est devenu l'administrateur et le coordinateur des efforts des différentes équipes. Les responsables des zones où des accidents, des conditions dangereuses et des comportements dangereux existaient ou se sont produits sont devenus responsables du bilan de sécurité dans leur région; les réunions périodiques de sécurité ont été menées par le responsable de l'organisation. Aucun talent supplémentaire n'a été ajouté pour que tout cela se produise. Moins d'un an plus tard, cette unité commerciale est devenue l'entreprise la plus sûre de la société. Je sais que c'est arrivé - j'étais le nouveau vice-président de l'administration qui a travaillé en étroite collaboration avec le nouveau président pour apporter les changements qui ont fait de la performance en matière de sécurité un véritable succès. Ce genre de réflexion en dehors des sentiers battus - nouveau dans ce qui avait été une entreprise très autoritaire - a également été introduit dans les questions de qualité, les modifications des systèmes d'information, l'amélioration des processus et une foule d'autres domaines. Dans tous ces cas, la question clé qui a entamé le processus d'amélioration était "Que pensez-vous?" Derrière cette question, il y avait la conviction que pratiquement tous les problèmes de l'organisation pouvaient être résolus - ou améliorés - par l'intermédiaire des membres de l'organisation. Le résultat a été une amélioration dans tous les domaines de la mesure - la sécurité, la productivité, les livraisons ponctuelles, la réduction des rebuts et des reprises et l'augmentation des bénéfices. Ce n'était pas facile - et plusieurs personnes n'étaient tout simplement pas capables ou désireuses de changer leurs comportements et leurs croyances. Ils ont été remplacés. En ce qui concerne les idées novatrices, cette approche est hors de la portée de nombreuses organisations. Mais ça marche. Et les défis de le faire fonctionner sont minimes comparés aux améliorations apportées à tant de mesures de succès. Voici quelques suggestions pour y arriver: -Démarrez avec un problème, un problème ou une condition à haute visibilité -Assembler une équipe d'experts - les personnes les plus proches du problème et les solutions potentielles - les personnes qui font le travail -Déclarez le problème et précisez que toutes les possibilités seront honorées -Je pose la question "Que penses-tu?" -Créer une opportunité de communication et de collaboration -Assurez-vous que les filtres à la communication sont supprimés - assurez-vous que la communication circule dans toutes les directions - pas seulement par un point d'autorité -Être patient - en particulier dans les organisations où l'initiative individuelle a été écrasée -Être prêt à accepter certaines découvertes et solutions qui sortiront de l'ordinaire Et puis regardez l'énergie et les réalisations s'accroître. Commencez aujourd'hui.

Posté par mondedejohn à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

Lucerne: les leçons d'Alexandre

Je considère donc en premier lieu les acquisitions faites par Philip, lorsque le la paix venait d'être conclue, Thermopyles et le commandement de Phocis. Quelle utilisation en a-t-il fait? Il a choisi de servir les intérêts de Thèbes, pas ceux d'Athènes. Et pourquoi? L’ambition étant sa grande passion, l’empire universel est l’objet unique de son vues; pas la paix, pas la tranquillité, pas n'importe quel but juste: il le savait bien, que notre constitution ni nos principes ne lui permettraient de vous dominer par n'importe qui. chose qu’il pourrait promettre, par tout ce qu’il pourrait faire, de sacrifier un État grec votre intérêt privé; mais cela, comme vous avez le devoir de justice, comme vous avez un l’horreur de la moindre tache sur votre honneur, et comme vous avez ce discernement rapide auquel rien ne peut échapper, au moment où sa tentative est faite, vous voudriez posez-le avec la même vigueur que si vous vous étiez immédiatement attaqué. Thebans, supposait-il (et l’événement confirmait son opinion), serait, pour le Par souci d’avantage personnel, permettez-lui d’agir envers les autres à sa guise; et loin de s'opposer ou d'empêcher ses desseins, serait prêt à son commandement à se battre de son côté. De la même persuasion, il accumule maintenant ses faveurs sur le Messéniens et Argiens. Et cela reflète le plus grand lustre sur vous, mon pays. trymen; car par ces procédures, vous êtes déclaré le seul asserteur invariable de les droits de la Grèce - les seules personnes à qui aucun attachement privé, aucune vue de intérêt, peut séduire de leur affection pour les Grecs. Et que c’est avec raison qu’il entretient ces sentiments de vous et des sentiments si différent des Thebans et des Argians, il peut être convaincu, pas de la présent seulement, mais à partir d'une revue des temps passés; car il doit avoir été informé, je présume qu'il ne peut pas avoir entendu dire que vos ancêtres, quand, en se soumettant à la roi, ils auraient peut-être acheté la souveraineté de la Grèce, non seulement dédaigné d’écouter quand Alexandre, l’ancêtre de cet homme, a été fait le messager de tels termes, mais a choisi d'abandonner leur ville, rencontré toutes les difficultés possibles, et après tout cela a accompli des exploits que les hommes sont toujours désireux de réciter, mais avec la juste la force et la dignité qu'aucun homme ne pourrait exprimer; et donc il me appartient de tais-toi à ce sujet; car en réalité leurs actions sont supérieures au pouvoir de mots. Quant aux ancêtres des Thébains et des Argiens, celui qu'il sait, se sont battus pour le barbare; les autres ne s'y sont pas opposés. Il savait alors que les deux ces personnes assisteraient, mais leur intérêt privé, sans le moindre égard pour la cause commune de la Grèce. S'il te choisissait comme allié, tu le servirais pour autant que la justice le permette; mais s’il s’y attachait, il gagnait assistants dans tous les projets de son ambition. C'est ce qui l'a alors déterminé, c’est ce qui le détermine maintenant à leur côté plutôt qu’au vôtre: non pas qu’il voit qu'ils ont une plus grande force navale que nous; ou que, ayant gagné la souveraineté dans les pays de l'intérieur, il décline la maîtrise des mers et les avantages du commerce; ou qu'il a oublié ces prétentions, ces promesses qui font lui a retenu la paix. Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de séminaire entreprise à Lucerne.

Posté par mondedejohn à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 février 2019

Celui qui voulait faire tomber Bayrou

Aujourd’hui, fort des «500 000 vues» sur ses trois papiers publiés, Nicolas Grégoire écrit un livre sur cette affaire. Lorsque je lui demande s’il regrette de s’être lancé, il me répond qu’il ne sait pas encore. Il m'annonce pourtant qu’il n’a «plus un client» qui l’appelle. «J’en ai un gros qui mystérieusement ne répond plus à mes e-mails», me dit-il. Un de ces contacts chez une «grosse start-up française» lui confie que ce qu’il écrit c’est «super». «Je lui ai dit: “Écoute, je commence à crever la dalle, t’as pas un truc pour moi? Zéro, me lance-t-il avant de rire puis de s’arrêter. Je dérange». L’ironie a disparu. Reste son livre. Nicolas Grégoire veut qu’il soit «significatif» sur «la politique française et les médias». Il tweete beaucoup sur ce dernier sujet, ce qui a certaines conséquences. «Il commence à être pas mal suivi par la fachosphère dans le truc anti-média», me souligne Tristan Berteloot, le journaliste de Libération. À la fin du déjeuner, une fois le carpaccio englouti, on aborde le cas de Richard Ferrand. L’ancien ministre d'un mois de la Cohésion des territoires, empêtré dans les affaires judiciaires, venait de quitter le gouvernement. Fredodu93 : Pourquoi les parlementaires de droite sont contre cette réforme ? Ne sont-ils pas censés être au service de l’Etat ? Vu le prix que coûte un parlementaire, leur réduction paraît légitime. L’autre sujet qui froisse beaucoup la droite est l’introduction d’une dose de proportionnelle à hauteur de 15 % : historiquement, la droite a toujours défendu le scrutin majoritaire, hérité de la Ve République. C’est son héritage gaulliste. CD : Le projet me paraît équilibré. Bruno Retailleau, sur Europe 1, me semblait ramer un peu. 15 % de proportionnelle, c’est bien et cela ne change pas les majorités. Mais Les Républicains peuvent-ils bloquer les votes ? Le soutien du Sénat - majoritairement à droite - à cette réforme est essentiel pour le gouvernement. Pour une raison simple : toute réforme de la Constitution doit être votée dans les mêmes termes par les deux assemblées puis obtenir une majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés au Parlement réuni en Congrès à Versailles. La droite disposant d’une large majorité au Sénat, elle peut bloquer la révision de la Constitution voulue par Macron. Pour contourner le Sénat, l’exécutif pourrait organiser un référendum, afin de faire trancher directement les Français. Mais cette arme politique n’est pas sans risque car les Français pourraient être tentés de voter en fonction du contexte politique et non de la question posée. Voudraissavoir : Quels sont les autres thèmes de cette réforme, exceptés les homéopathiques changements concernant le nombre de parlementaires et la proportionnelle ? Ce sera donc Gildas, le prénom de son premier fils. En 1969, il suit à l'ORTF Pierre Desgraupes pour monter la rédaction de la première chaîne. Il y présente le journal télévisé, "grand-messe" dont il contribue à fixer les règles en tant que rédacteur en chef. De la matinale d'Europe 1 à patron de l'antenne. Arrivé en 1974, Philippe Gildas officie pendant six ans à la matinale d'Europe 1, de 6 heures à 9 heures en compagnie de Maryse, qui deviendra son épouse. Sous son influence, cette tranche d'info devient plus détendue, plus rieuse. Mais en 1981, le patron de l'antenne Etienne Mougeotte est limogé, Philippe Gildas lui succède. Il compte alors instaurer un ton plus jeune, plus musical. Un ton plus décontracté et musical. Il n'a cessé de bousculer Europe 1 en lançant par exemple le Top 50 en 1984, la première mesure des ventes de disques en France.

Posté par mondedejohn à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

La distinction des vins

Dans le sens le plus simple, considérez: Si vous achetez une pomme Granny Smith, vous voulez qu'elle goûtez comme un. Si elle a un goût tout simplement générique - comme toute vieille pomme - vous serez probablement désappointé. En fait, plus Granny Smithish est la pomme Granny Smith, plus plus il peut être apprécié et savouré pour ce qu’il est. Les grands vins sont excellents parce qu'ils sont distinctifs; non pas parce qu'ils présentent une similitude. C’est vrai d’abord tous pour les vins basés sur des cépages simples. Chaque cépage se présente sous forme de de manière individuelle (voir Apprendre à connaître les raisins, page 53). Vins qui pleinement et exprimer précisément ces raisins sont dits avoir «caractère variétal». Un bonne chose. (En passant, et il est peut-être inutile de préciser que tous les caractères variétaux Les statistiques ont un appel de masse. Certains buveurs de vin, par exemple, pensent que l’énervé, "sauvage fille », le caractère herbacé vert piquant de certains sauvignon blancs est difficile à aimer. Et en- l'acte peut être. Mais pensez au fromage. Tout simplement parce que certaines personnes ne peuvent pas supporter fromage à saveur intense, le fromage bleu est-il terrible? Chaque fromage doit-il être refait l'image des célibataires américains? J'espère que non.) Ensuite, il y a des vins qui sont des mélanges, y compris la plupart des plus remarquables types de vin dans le monde: Champagne, Bordeaux, Rioja, Chianti, Châteauneuf- du-Pape et beaucoup d'autres. Un mélange ne démontre pas, ne peut pas, démontrer les caractères variétaux. acteur. Mais cela devrait démontrer un caractère distinctif. Dégustation d'un grand Châteauneuf du-Pape devrait surtout vous dire que c’est un Châteauneuf-du-Pape et qu’il ne peut être rien d'autre. (Et, bien sûr, nous allons parler de ce que Châteauneuf-du-Pape comme dans la section Vallée du Rhône du chapitre français.) Enfin, les grands vins se distinguent non seulement par leurs arômes et leurs saveurs, mais aussi par distinctif dans leurs textures. Le grand vin ne se trouve pas de manière amorphe en bouche. Il a une sensation qui est excitant. Cette sensation peut être aussi douce que le cachemire, autant minérale que eau de montagne, vive comme du jus de citron vert frais, ou duveteuse comme de la neige (qui est la texture de nombreux grands champagnes). La nature de la texture ne matière. Ce qui est important avec un bon vin, c’est qu’il ait un sens distinctif et distinctif. texture. En fin de compte, le caractère distinctif est peut-être l'attribut le plus élevé du grand vin. C'est le sens que ce vin ne pourrait pas être n'importe quoi; C'est quelque chose. Pour en savoir davantage, je vous recommande la lecture du site sur cette expérience de cours d'oenologie à Colmar qui est très bien rédigé sur ce sujet.

vin (3)

Posté par mondedejohn à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2018

Les droits s’érodent aux USA

Lorsque je me suis enrôlé pour la première fois en tant que soldat dans l’armée américaine, je me suis demandé pourquoi nous avions prêté serment non pas au président, notre commandant en chef, ni à notre nation, mais à la Constitution. Nous avons levé la main droite et répété après le dirigeant de la société: «Moi, Arti Walker-Peddakotla, jure solennellement que je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis contre tous les ennemis, nationaux et étrangers; que je supporterai la vraie foi et la même allégeance ... Aide-moi donc, Dieu. " Nous jurons que nous obéirons aux ordres du président, et les officiers nommés à notre charge, bien sûr, mais notre premier serment est de soutenir et de défendre la Constitution. C’est un serment que je n’ai jamais oublié et que quiconque le prend n’oublie jamais. C’est un serment que la plupart des anciens combattants que je connais s’efforcent de respecter même après avoir ôté l’uniforme pour la dernière fois. Et nous le faisons parce que les libertés écrites par nos pères fondateurs ne nous sont garanties que si nous luttons activement pour les protéger, les défendre et les défendre tous les jours, en œuvrant pour former «l'union plus parfaite» soulignée dans le préambule. Et dans l’Amérique d’aujourd’hui, cette lutte doit être soutenue plus que jamais. Sous le gouvernement actuel, les mères à nos frontières sont séparées de leurs bébés, les visas de réfugiés et d'immigrantes sont bloqués par des politiques comme celle de l'Islam, la société est en proie à des crimes motivés par la haine de la part de suprémacistes blancs, et des vies noires et brunes sont incarcérées et fusillées de manière disproportionnée. bas, tous main dans la main avec la rhétorique fanatique de notre leadership actuel. À chaque attaque contre la liberté du peuple, la Constitution est réduite à rien de plus que des mots qui se fanent sur un morceau de parchemin en lambeaux. Alors que nous célébrons notre Constitution aujourd’hui, je demande à mes concitoyens quelle version de l’Amérique ils choisiront. Allez-vous honorer la vision de l'Amérique que des soldats comme moi se sont battus pour défendre, ou allez-vous continuer à soutenir une Amérique qui érode les libertés fondamentales et les droits fondamentaux de l'homme? Malgré l’engagement pris par notre Constitution en faveur de la liberté de religion, la Cour suprême a confirmé l’interdiction des musulmans en juin - une politique qui a déjà fait des ravages dans la communauté internationale et dans nos communautés musulmanes américaines. Cette interdiction a séparé des familles, fait dérailler des vies et fait savoir aux Américains et à ceux qui vivent à l'étranger que la liberté de religion n'est plus une valeur fondamentale des États-Unis. Cette politique horrible est clairement inconstitutionnelle et n'est pas représentative du pays que j'ai rejoint l'armée pour défendre. Je sais que je peux dire la même chose pour beaucoup d'autres personnes aux côtés desquelles j'ai servi. Nos valeurs constitutionnelles décrivent également les États-Unis comme un lieu de refuge, où chacun a la possibilité de réussir. Mais l'accueil des réfugiés a ralenti à un rythme effréné: Trump a abaissé le plafond des réfugiés pour l'année fiscale 2018 à 45 000, un taux historiquement bas, mais seulement 20 000 réfugiés ont été réinstallés. La Maison-Blanche discute actuellement de l'abaissement du plafond à 25 000 en 2019 - une politique qui va à l'encontre de l'aide bipartite en faveur de la réinstallation des réfugiés. Pendant ce temps, les manifestations pacifiques non-violentes du mouvement Black Lives Matter, attaquées à chaque pas par l'administration actuelle, donnent vie aux paroles et à l'intention du préambule de la Constitution: «Nous, le peuple, pour former une union plus parfaite, établirons la justice. , assure la tranquillité intérieure. »Pour un si grand nombre d'Américains, les problèmes qui affectent des vies noires et brunes se sont normalisés et peuvent sembler lointains, affectant d'autres vies, d'autres communautés ou des membres d'autres religions. Mais nous devons nous rappeler les libertés fondamentales de notre pays, les mêmes que celles inscrites dans notre document le plus prisé, et rester solidaires les unes des autres. C'est lorsque nous nous défendons les uns les autres que je vois l'Amérique que j'étais fière de servir. Ainsi, en ce Jour de la Constitution, travaillons ensemble pour aligner nos politiques et nos actions sur l'image de l'Amérique à laquelle beaucoup d'entre nous sont attachés: un pays garant de la dignité, de l'équité et du respect pour tous, peu importe le lieu de naissance race, religion ou couleur de peau. Pour cette génération et les suivants, nous devons continuer à lutter chaque jour afin de réaliser pleinement notre rêve américain - et de préserver les libertés que notre Constitution demande à chacun d'entre nous de protéger.

Posté par mondedejohn à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2018

Faire ses bougies parfumées

Les bougies ont été l'un des moyens les plus traditionnels pour l'éclairage. Son utilisation a subi des changements, mais elle n'a été dévaluée sous aucune forme. Aujourd'hui, les bougies sont plus admirées comme décoratifs avec différents bougeoirs. Personne ne peut nier leur présence dans tant de figures attrayantes et réalistes avec un effet enchanteur inévitable. La fabrication de bougies nécessite seulement quelques étapes, des idées créatives, un petit conseil et du matériel. Les exigences de base pour la fabrication de bougies à la maison sont la cire, la mèche, les colorants, les parfums et les moisissures et vous pouvez commencer votre travail. • I.) Cire - C'est la condition préalable la plus fondamentale. Bien qu'aujourd'hui il existe un certain nombre d'options disponibles dans la catégorie en fonction du type de bougie que vous souhaitez préparer. Certains d'entre eux comprennent • La cire d'abeille - assez facile à utiliser et qui a une odeur merveilleuse. Il peut être utilisé pour concevoir des designs simples et sophistiqués. • Paraffine - disponible sous forme de blocs ou de granulés. Ils sont faciles à fondre et conviennent comme bougies de pilier et contenants. • La nature gel-translucide offre un espace pour placer les objets à l'intérieur de la bougie. Le gel doit juste être fondu et la couleur et le parfum sont ajoutés. • Cire végétale - généralement sous forme de grains, qui est fondue et versée dans des récipients. Bonne alternative aux autres cires. • II.) Mèches - La mèche est celle qui fait brûler les bougies de manière cohérente. Ils sont disponibles dans les tailles pleine longueur et pré découpées. Les mèches longues peuvent être coupées aux tailles désirées. Certaines mèches pré-cirées sont également trouvées. • III.) Colorants et parfums - L’une des tâches importantes de la fabrication des bougies est de personnaliser la bougie de base en y ajoutant des couleurs et des parfums attrayants qui améliorent sa beauté et son effet. Ils peuvent même être achetés dans les magasins de matériel de fabrication de bougies. • IV.) Moules ou récipients- Ils sont nécessaires pour fournir aux bougies des formes et des tailles délicates et imaginables. Il existe une large gamme de moules sur le marché. A lire sur le site de cet atelier de parfum à Lyon.

Posté par mondedejohn à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2018

Un besoin de simplification et de meilleure lisibilité des structures pour la police

Le paysage numérique et ses défis pour les forces de sécurité, imposent de réconcilier trois fondamentaux : organisation, ressources humaines et stratégie. Loin de se focaliser sur le seul développement d’outils, la réussite du changement proviendra essentiellement de la mobilisation des personnels (recrutement, fonctions, formation continue). Aussi, la course effrénée à la technologie ne doit pas détourner l’attention des pouvoirs publics. Il convient de prendre en compte les difficultés initiales générées par la multiplicité des intervenants (police nationale, gendarmerie nationale, polices municipales, acteurs privés de la sécurité, citoyens), l’hétérogénéité des structures et des pratiques, la rigidité de certaines règles (cadres d’emploi inhérents aux principes de recrutement, pratiques budgétaires, etc.) et enfin, un manque pénalisant de leadership managérial. La question des organisations se pose en premier lieu. Lorsque l’on examine les grandes directions concernées (DGPN, DGGN, DGSI, DGSCGC), la mission RH s’avère sous-dimensionnée et son pilotage s’apparente à un mille-feuille. Force est de constater qu’à missions et objectifs égaux, policiers et gendarmes ne fonctionnent pas à l’identique. Toutefois, les sources de rapprochement existent : la gendarmerie est désormais placée sous l’autorité fonctionnelle du ministre de l’intérieur, police et gendarmerie mutualisent certains de leurs moyens voire engagent des réflexions communes. Mais, les systèmes d’information des forces de sécurité ne forment pas encore un système commun. Est également à déplorer la coexistence d’outils distincts pour une même utilisation (logiciels de rédaction des procédures : LRP-PN et LRP-GN), lesquels aboutissent de surcroît à des statistiques différentes. Enfin, on constate ici et là une véritable absence de culture de la transformation, frein majeur aux évolutions nécessaires de ces maisons. Or la capacité à insuffler la culture du changement et à savoir évaluer la performance relève de la définition même du pilotage.

Posté par mondedejohn à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]